Harper cible les « immigrants criminels »

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Pas de droit d'appel

Bye bye immigrants!

Le Premier ministre Stephen Harper aura une nouvelle loi cet automne pour expulser les immigrants qu'il ne veut pas ici - ceux qu'il appelle des « criminels. »

Les immigrants condamnés ici à six mois ou plus de prison seront expulsés immédiatement dès qu'ils auront purgé leurs peines.

Aucun droit d'appel.

Six mois ce n'est pas beaucoup. C'est facile aujourd'hui dans le Canada de Harper d'écoper de six mois. C'est la négligence au volant, vendre de la marijuana à ton voisin, même le vol à l'étalage.

Bye-bye. Dehors!

« Oui, mais ma femme est canadienne. »

« Too bad ! »

« On des enfants. Ils sont canadiens. Qui est-ce qui va s'en occuper? »

« Tu aurais dû penser à ça avant de commettre ton crime, mon gars. »

En présentant la législation de la loi C-43 cette semaine le ministre de l'Immigration Jason Kenney a dit que les Canadiens en ont assez des immigrants qui viennent ici commettre des crimes et puis s'accrochent à des lois qui leur permettent d'aller en appel pour plusieurs années.

« Sachez que si vous voulez commettre un crime, faites sûr d'être canadien, » a dit Kenney.

Le ministre avait l'air un peu bête. Possiblement il se rendait compte de ce qu'il disait. C'était comme s'il encourageait les immigrants à obtenir leur citoyenneté pour être capable de commettre un crime sans se faire expulser du pays.

Le projet de loi C-43 sera la loi cet automne. Il n'y a personne au parlement qui peut arrêter Harper. Il a sa majorité.

 

 

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires