Sections

Les employeurs peuvent-ils toujours compter sur la loyauté de leurs employés?


Publié le 17 avril 2017

Dossier spécial : Sondage Jobboom et Léger // Article 3 sur 5

Ils se disent à l'écoute du marché même s'ils sont satisfaits de leur emploi actuel. Que ce soit pour rester à l'affût des perspectives d'emploi dans leur domaine ou se trouver un emploi mieux rémunéré, les candidats passifs qui sont prêts à changer de camp représentent une solution intéressante pour les employeurs.

Les résultats d'un sondage Léger, réalisé pour le compte de Jobboom, montrent que les candidats passifs (42%) ont tendance à être plus âgés et plus expérimentés dans leur domaine que les candidats activement à la recherche d'un emploi.

Lorsqu'on leur demande ce qui les incite à consulter des offres d'emploi, plus de la moitié (55%) disent aimer rester à l'écoute du marché et des opportunités dans leur domaine.

Sous le couvert de l'anonymat, loin du jugement d'autrui, près de la moitié (46%) n’hésitent pas à déclarer que c’est une hausse salariale qui les motiverait le plus à changer d’emploi! Malgré tout, n'allez pas croire qu'il n'y a que le salaire qui intéresse les candidats passifs. Les conditions de travail, l'ambiance de travail, les défis professionnels et les possibilités d'avancement sont considérés comme des incitatifs de choix.

Comme pour les candidats actifs, mais dans une moindre mesure, un peu plus du quart (26%) aimerait trouver un emploi offrant une meilleure conciliation travail / famille ou encore plus de défis professionnels (25%). Et finalement, un tiers des candidats passifs (31%) disent consulter les offres d'emploi pour connaître leur valeur sur le marché.

Qui sont les candidats passifs?

Le sondage, effectué auprès de répondants ayant consulté une ou plusieurs offres d'emploi en ligne au cours des 12 derniers mois, indique qu'on retrouve une proportion supérieure de candidats passifs chez :

  • Les 45 à 54 ans (55%)
  • Les professionnels (58%)
  • Les personnes ayant un revenu familial inférieur à 80k$ (60%)
  • Les personnes ayant 6 ans et plus d'expérience dans leur domaine (60%)
  • Les candidats qui consultent des offres d'emploi dans le domaine de la technologie et des médias numériques (53%)

Bien qu'ils se disent à l'écoute du marché, 32% des répondants passifs ont postulé à un emploi sur un site de recrutement au cours des 12 derniers mois comparativement à 71% chez les candidats actifs.

Qu'est-ce qui incite les candidats à postuler pour un emploi

Le marché du travail s'est transformé au cours des dernières années. La loyauté des employés est devenue plus relative. Cette nouvelle réalité signifie que la majorité des employés sont désormais des électrons libres, constamment ouverts à de nouvelles opportunités d'emploi.

Toutes catégories confondues, 73% des répondants affirment qu'ils seraient plus incités à postuler chez une entreprise qui présente une liste des avantages sociaux proposés dans sa description de poste. Cette proportion s'établit à 81% chez les candidats passifs ouverts à l'idée d'être séduits par un employeur.

44% des répondants auraient tendance à postuler pour un emploi qui donne une description des projets en cours et 25% pour un poste qui donne la description des départements.

Parmi les autres facteurs qui pèsent dans la balance ; un employeur qui présente une visite virtuelle des lieux dans son offre d'emploi (23%), une carte géographique de sa localisation (22%), des photos et des vidéos de son entreprise (21%)

Relation candidats-employeurs

Un peu plus de la moitié des répondants au sondage, soit 56%, s'entendent pour dire que les candidats et les employeurs doivent tous les deux démontrer leur valeur dans le processus de recherche d'emploi ; un point de vue partagé par deux tiers des candidats passifs (62%), par ceux âgés de 45 à 54 ans (65%) et par les professionnels (63%).

De façon générale, les candidats actifs, qui sont majoritairement plus jeunes et moins expérimentés, sont d'avis à 46% que ce sont les candidats qui doivent surtout " se vendre " auprès des employeurs.

Les sites de recrutement consultés en premier

Jobboom se place au deuxième rang des sites de recrutement les plus connus au Québec, au coude-à-coude avec Emploi Québec.

Il n'est donc pas étonnant que 4 répondants sur 5 disent connaître Jobboom (81%). La proportion de ceux qui sont familiers avec la plateforme est plus élevée chez les 35 à 44 ans, chez les francophones, les résidents de la région de Québec, chez les professionnels et chez les candidats qui consultent en ressources humaines et relations industrielles.

Enfin, 85% des utilisateurs de Jobboom en ont une bonne opinion. Lorsqu'on leur demande ce qu'ils apprécient du site, ils évoquent la familiarité, la popularité, la notoriété et les expériences positives avec la plateforme.

 

* Le sondage Léger a été réalisé du 12 au 20 décembre auprès de 500 personnes âgées de 18 à 54 ans ayant consulté une ou plusieurs offres d'emploi en ligne au cours des 12 derniers mois.

Si vous les avez manqués, cliquez ici pour lire les articles précédents de notre dossier spécial: