Les compteurs intelligents d'Hydro-Québec sèment l'inquiétude

François
François Cattapan
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

D'abord perçue comme une intention louable d'améliorer et faciliter le relever de la consommation électrique, l'implantation progressive par Hydro-Québec de compteurs capables de relayer les informations à distance fait craindre pour ses émissions de radiofréquences. Ajoutées aux champs magnétiques causés déjà par les ordinateurs wifi, téléphones cellulaires, télévisions satellites, four micro-ondes et autres appareils électroniques qui meublent les maisons, plusieurs organismes environnementaux s'inquiètent des impacts de cette accumulation.

Après un projet pilote, Hydro-Québec projette de remplacer graduellement ses vieux compteurs électriques par des appareils électroniques. Certains craignent leurs émissions de radiofréquences, qui s'ajoutent à celles de tous les gadgets électroniques de la maison. (Photo archives)

Débuté au printemps 2011, le déploiement des compteurs dits «intelligents» dans le cadre du projet-pilote touchant les régions de Boucherville, Memphrémagog et Villeray est complété. Après cette première phase, des consultations publiques doivent se tenir devant la Régie de l’Énergie au cours de cet hiver. Hydro-Québec entend ultérieurement poursuivre le déploiement des appareils électroniques à l'ensemble des propriétés de la province.

Toutefois, devant l'inquiétude qui augmente à l'égard des compteurs émetteurs d'une potentielle pollution électromagnétique, la société d'État a récemment cherché à calmer le jeu. Au cours d'une conférence de presse, la présidente d'Hydro-Québec Distribution, Isabelle Courville, a tenu à rassurer la population. «Ces radiofréquences sont cent mille fois inférieures aux normes de Santé Canada», a-t-elle insisté.

Au cours d'une séance d'information technique, les experts d'Hydro-Québec ont indiqué que les compteurs émettent moins qu'un four à micro-ondes, un cellulaire ou une connexion wifi. Les données sont transmises six fois par jour. Toutefois, les compteurs électroniques se connectent au réseau une fois par minute et, durant cette phase de 0,06 seconde, la force de l'onde atteint environ cinq fois celle d'un micro-ondes. Cela reste sous la norme de Santé Canada, mais équivaut à davantage qu'un cellulaire.

Moratoire réclamé

À ce jour, il n'existe aucune analyse sur les effets à long terme des radiofréquences émises par les compteurs électroniques. La direction de la santé et de la sécurité d'Hydro-Québec réfère plutôt aux études épidémiologiques menées auprès des utilisateurs de cellulaires. Celles-ci n'ont toujours pas déterminé s'il existait un risque potentiel de causer certains cancers. Dans les circonstances, l'organisme Sauvons nos enfants des micro-ondes (SEMO) suggère d'appliquer le principe de précaution.

Cette position ne convainc pas les groupes environnementaux, qui multiplient les manifestations et les séances d'information. L'Association québécoise de lutte contre la pollution atmosphérique (AQLPA) déplore qu'on n'ait pas opté pour une technologie plus sécuritaire pour la santé. Outre les incertitudes liées à la multiplication des micro-ondes au foyer, on signale que les compteurs imposés ont déjà été trafiqués par des pirates informatiques et que certains modèles installés en Californie ont pris feu.

De son côté, la Coalition québécoise de lutte contre la pollution électromagnétique (CQLPE) a lancé une pétition réclamant un moratoire sur l'installation des compteurs de nouvelle génération d'Hydro-Québec. L'organisme souhaite que le gouvernement instaure une commission d'enquête sous l'égide du Bureau d'audiences publiques en environnement (BAPE), pour évaluer le projet et ses risques. Enfin, on demande à ce que les clients puissent avoir la possibilité de se soustraire à l'installation d'un nouveau compteur émetteur de radiofréquences.

Pour plus d'information : www.hydroquebec.com/residentiel/nouveau-compteur ou www.cqlpe.ca

Organisations: Hydro-Québec Distribution, Santé Canada, Régie de l’Énergie SEMO Association québécoise Coalition québécoise Commission d'enquête Bureau d'audiences publiques BAPE

Lieux géographiques: Memphrémagog, Californie

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires

Derniers commentaires

  • anna
    28 mars 2012 - 12:49

    Ces émissions sont-elles vraiment si graves? eh...oui! non seulement ce sont des ondes mais ce qui est grave c'est qu'elles sont en continues... C'est bien beau de se dire qu'on a déjà des micro-ondes, cellulaires radio etc etc mais qui a dit que tous ces appareils n'étaient pas sans danger sur la santé? Moi je trouve innacceptable qu'on soit confronté à se faire mettre des compteurs intelligents et qu'on doit PAYER (AH!) pour garder nos anciens... Et pour ce qui est d'être plus précis pour comptabiliser la consommation des gens... bin oui.... c'est juste une autre façon pour eux de faire encore de l'argent sur le dos du peuple déjà trop endetté. Moi, je tiens encore à ma santé, pour le peu que j'peux débattre (car évidemment on est pollué de partout) et bien je le ferai!

  • STEF GAUDREAU
    12 février 2012 - 08:58

    Si les gens tentent de soigner leur intolérance aux ondes électromagnétiques par des consultations avec un psychiatre, si c'est bien ce que je comprends.... ça confirme mon opinion sur le problème.... Et comme nous sommes "immergés" par ces ondes depuis plusieurs décennies par la radio AM, FM, les ondes courtes, télévision standard, télévision par satellite, s'il existe réellement un lien physique entre vos malaises et les ondes électromagnétiques, comment en êtes vous arrivés à cette conclusion ? A moins que vous n'ayez 100 ans, vous avez toujours été en présence de ces ondes...

  • Pascal Lapointe
    09 février 2012 - 23:50

    "À ce jour, il n'existe aucune analyse sur les effets à long terme des radiofréquences émises par les compteurs électroniques. " Il existe au contraire quelque 25 000 études sur l'impact, à différents degrés et dans différents contextes, des ondes électromagnétiques et ce que vous appelez "radiofréquences" ne sont que des ondes électromagnétiques en tous points semblables à celles des cellulaires, fours micro-ondes, radios et téléviseurs, prises de courant, ordinateurs, radars, systèmes anti-vol, etc.

  • Sylvie Mailloux
    09 février 2012 - 15:26

    J'abonde dans le même sens que Mme Louise Bachand. Je suis moi-même au prise avec ce type de problématique à vivre au quotidien et croyez-moi, ce n'est pas moins souffrant que d'être au prise avec des maladies qui sont davantage apparentes. Je dois me faire soigner à cet effet et je suis convaincue que plusieurs le sont pour les mêmes raisons. J'ai un psychiatre qui s'intéresse à de grandes études à ce sujet du côté de l'Europe qui ont une avance sur nous. En espérons pouvoir se serrer les coudes tous ensemble et ne pas se laisser faire.

  • Louise Bachand
    09 février 2012 - 15:02

    Je constate que l'on croit, à tort, que les compteurs n'auront des effets qu'à moyen et à long termes. Pour avoir été dans les villes où sont installés ceux-ci (sans savoir à priori leur présence), je puis vous dire avec certitude et grand inconfort physique, que les effets sont à très court terme et qu'en plus d'influer sur la physiologie et le système nerveux, que la sensation au niveau de l'humeur est bien réelle. Dans une société où un grand nombre de jeunes sont médicamentés pour pallier à l'hyperactivité ou à un déficit d'attention, et que le Prozac coule à flot au sein de sa population adulte, les compteurs à radio fréquences seront possiblement un tout nouvel élément qui saura exacerber les tempéraments. J'ai vu dans mon entourage (je vis proche d'une des zones pilotes) des gens douloureux, maux de tête, vomissements, pertes cognitives, difficultés cardiaques, épuisement. Serait-ce seulement leur peur démesurée pour les nouvelles technologies et le progrès qui causerait tout ça???

    • Stef Gaudreau
      09 février 2012 - 21:44

      Je crois que ce qui alimente le débat est bien plus la peur des releveurs de compteurs de perdre leur emploi bien payé que les effets réels sur la santé. Il a été prouvé scientifiquement par des essais officiels que les émissions radio sont inférieures à celles d'un téléphone cellulaire... A ce compte là, il faudrait aussi mener un combat contre les cellulaires ! Quelle est cette zone pilote où tous les gens sont malades ? Faire peur au monde comme ca