Trucs et innovations pour le mieux-être intérieur

François
François Cattapan
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Voici quelques nouvelles récentes dans le secteur de la climatisation et de la ventilation.

Le ventilateur Honeywell deux en un est vendu 49,99 $ chez Canadian Tire. (Photo gracieuseté)

Aide à la géothermie

En dépit de la fin du programme fédéral écoÉnergie Rénovation-Maisons, Hydro-Québec maintient son appui à l'installation de systèmes géothermiques certifiés en accordant un appui financier majoré. La subvention peut atteindre 4 000 $ pour une maison neuve et 7 675 $ (incluant la ristourne du programme Rénoclimat) pour une maison existante. Dans ce cas, il faut participer à l'initiative du ministère des Ressources naturelles et de la faune. Pour information : www.hydroquebec.com

Purificateur pour animaux

Les propriétaires d'animaux, comme les parents d'ados, sont parfois préoccupés par l'accumulation d'odeurs persistantes dans certaines pièces de la maison. Un nouvel appareil de ventilation combine deux applications en une, soit le contrôle de la température ambiante et l'élimination des odeurs. Pour ce faire, Honeywell a ajouté une cartouche Fabreze à son ventilateur portatif, ce qui permet de rafraîchir et parfumer l'air dans une petite pièce comme une chambre ou un salon.

Éviter l'infiltration du radon

Afin d'atténuer la prolifération du radon au sous-sol des maisons, l'expert en ventilation résidentielle et président de Tonn-Air, Mario Moreau, a indiqué au magazine La Maison du 21e Siècle qu'il privilégiait la mise en pression positive. Pour se faire, il suffit de régler le système de ventilation de façon à ce qu'il laisse entrer un peu plus d'air dans la maison qu'il n'en évacue. Par défaut, le sous-sol se trouve en pression négative, ce qui cause un phénomène d'aspiration. Le spécialiste pallie au problème en appliquant une pression positive de 2 pascals seulement au sous-sol.

Précautions lors des rénovations

Lors de certains travaux d'améliorations, il y a des précautions à prendre afin de préserver la qualité d'air intérieur de la demeure. C'est le cas, notamment, lorsqu'on retire un vieux tapis, car l'opération occasionne le dégagement d'une foule d'allergènes, de moisissures et autres contaminants. Il est donc recommandé de porter un masque et de bien aérer la pièce jusqu'à 72 heures après l'opération. La prudence est aussi de mise si on s'attaque au couvre-sol d'une maison datant d'avant les années 1980. Une inspection s'impose, car de l'amiante peut se retrouver dans le sous-plancher.

Organisations: Hydro-Québec, Ministère des Ressources naturelles, La Maison

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires