Éviter les infestations de fourmis charpentières à la maison

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Les fourmis charpentières construisent leur nid en forant des galeries dans le bois. À l'extérieur, on peut en trouver dans les troncs d'arbres morts encore sur pied, les souches ou les grumes ou sous des troncs d'arbre gisants ou des pierres. Elles peuvent occasionnellement miner le bois sain, mais elles infestent habituellement les essences à bois mou comme le pin. Il faut donc être alerte et prudent, surtout lorsqu'on entre du bois de chauffage à l'intérieur.

La fourmi charpentière s'attaque rarement au bois sain, toutefois lorsqu'elle y prend goût elle peut causer d'importants dommages à la structure d'un bâtiment. (Photo gracieuseté)

Comme elles préfèrent le bois humide et carié, leur présence dans une habitation peut révéler un problème d'humidité ou de pourriture. Leurs galeries sont beaucoup plus longues que celles forées par les termites. Les fourmis charpentières ne mangent pas le bois et l'éjectent à l'extérieur de leurs galeries sous forme de sciures.

En plus de forer des galeries dans les boiseries, les escaliers, les seuils et les appuis de fenêtres en bois, les fourmis charpentières peuvent s'établir dans une habitation sans attaquer le bois de charpente et infester les espaces entre les murs, les greniers ou les portes creuses. On a même trouvé des nids derrière des livres dans des bibliothèques ou derrière des tiroirs de commode ou d'armoire et dans des panneaux isolants en polystyrène.

Lutter contre ces fourmis

Il faut d'abord inspecter minutieusement tous les endroits où il règne une forte humidité, où le bois est en contact avec le sol, où la ventilation est insuffisante et où le bois de charpente est exposé. Les fourmis charpentières peuvent pénétrer dans les maisons en s'infiltrant par les fenêtres ou des fissures dans les fondations, en longeant les conduites du système de chauffage ou de climatisation ou des câbles électriques et téléphoniques ou en passant par des structures en contact avec la maison comme des branches ou d'autres éléments de végétation ou d'autres structures en bois rattachées à la maison (galerie, remise, etc.). On peut également introduire des fourmis en entrant du bois de chauffage dans la maison.

Signes d'infestation

En premier lieu, il faut déterminer s'il s'agit bien d'une infestation ou simplement de quelques fourmis qui errent dans la maison. Une forte concentration de fourmis à un endroit précis, par exemple sous l'évier de cuisine, constitue une bonne indication de la présence d'une colonie.

On peut également observer les fourmis en quête de nourriture afin d'établir un profil de leurs déplacements. Les fourmis observées dans la maison pourraient, par exemple, provenir d'une colonie établie à l'extérieur. Il est à noter que les fourmis charpentières sont plus actives après le coucher du soleil.

La présence d'un essaim de fourmis reproductrices ailées qui cherchent à s'échapper à l'extérieur est un signe évident d'infestation. Ces essaims se forment généralement au printemps. En cas d'infestation, les fourmis peuvent produire des accumulations de sciure sous les boiseries en expulsant leurs résidus de forage hors de leurs galeries ou par des ouvertures de forme allongée dans le bois.

Les colonies actives produisent un bruissement caractéristique. Ce son est plus facile à entendre la nuit, alors que les fourmis sont plus actives et que tout est tranquille dans la maison. L'utilisation d'un verre à vin ou d'un stéthoscope pour ausculter les murs peut faciliter la détection du nid.

Lutte physique

Il faut éliminer tout le bois pourri ou infesté autour des immeubles et sortir le bois de chauffage à l'extérieur et le garder loin de la maison. L'enfouissement de souches ou d'autres débris ligneux à proximité de la maison est déconseillé. Il faut vérifier l'état des éléments de l'aménagement paysager comme le paillis d'écorce décorative, les murs de soutènement et les pièces de bois flotté.

On doit également déterminer ce qui cause de l'humidité dans la maison et remédier au problème. Le bois de charpente pourri ou infesté doit être remplacé par du bois sain. Pour éviter d'attirer des fourmis à l'intérieur de la maison, il faut aussi éliminer les sources de nourriture en entreposant les aliments dans des contenants hermétiques et en balayant régulièrement les miettes et autres fragments d'aliments. L'application de bonnes pratiques d'hygiène est la meilleure façon de prévenir les infestations.

Produits

La lutte chimique vise essentiellement à éliminer les colonies existantes et à prévenir toute nouvelle infestation. Elle est plus efficace lorsqu'elle est jumelée à la lutte physique. Toutefois, une fois qu'une colonie est bien établie, il est habituellement nécessaire de la localiser et de traiter l'emplacement du nid pour l'éliminer de façon permanente ou à long terme. En cas d'infestation par une colonie satellite, il faut trouver et détruire la colonie parentale. En cas d'infestation grave, il est souvent préférable de faire appel à un spécialiste de la lutte antiparasitaire.

Les produits à usage domestique contre les fourmis contiennent généralement une pyréthrine (par exemple, perméthrine) comme matière active. L'application de produits comme l'acide borique ou la terre diatomée peut aider à réduire le nombre de fourmis dans la maison. Avant d'appliquer un produit dans la maison, il faut examiner l'étiquette afin de s'assurer que le produit est homologué pour un tel usage. Les spécialistes de la lutte antiparasitaire ont accès à plusieurs autres produits à usage commercial.

Si l'application doit être effectuée dans un établissement de transformation ou de préparation d'aliments, il faut employer uniquement des produits homologués spécifiquement à cette fin et suivre à la lettre le mode d'emploi et les mises en garde figurant sur l'étiquette. Il faut également enlever ou couvrir tous les aliments, matériaux d'emballage et ustensiles avant d'entreprendre le traitement. Après l'application, il faut laver et rincer minutieusement toutes les surfaces qui peuvent être en contact avec des aliments et les rincer à fond avec de l'eau avant de reprendre les activités normales.

* Note : Lorsqu'on applique un pesticide, il est recommandé de laisser sur place les fourmis mortes. D'autres fourmis viendront les dévorer ou les rapporteront dans la colonie pour nourrir le reste de la colonie. De cette façon, le pesticide continue d'agir.

Pour plus d'information : www.santecanada.gc.ca

(Source : Santé Canada)

Organisations: Santé Canada

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires