Le printemps sera hâtif selon Fred la marmotte


Publié le 2 février 2017

L’idéateur de cette journée à Val d’Espoir, Roberto Blondin, a présenté la petite marmotte Fred au soleil et elle n’a pas vu son ombre, signe que le printemps sera de bonne heure cette année. Il est accompagné du préfet de la MRC du Rocher-Percé, Nadia Minassian.

©Photo TC Media - Alain Lavoie

À 7 h10 ce matin, la petite marmotte Fred de Val-d’Espoir n’a pas vu son ombre, même avec un soleil timide, alors que le mercure se promenait entre -12 et -16 Celsius. S’il faut en croire la prédiction de Fred, le printemps sera hâtif cette année.

Malgré ce froid de canard, au-delà de 200 personnes de ce village de près de 400 âmes situé dans l'arrière-pays de Percé et des environs étaient sur les lieux, en face de l’église, pour enfin connaître la prédiction de la marmotte Fred. Cette huitième édition du jour de la marmotte à Val-d’Espoir coïncide aussi avec la tenue du 52e Carnaval de Val d’Espoir, un des plus anciens au Québec!

Les festivités ont démarré de bonne heure. En effet, dès 5 h du matin, plusieurs douzaines de personnes ont pris le petit déjeuner à l’intérieur de l’église de la paroisse. Au menu, bien entendu, des crêpes en cette journée de la Chandeleur, fête chrétienne qui a lieu 40 jours après Noël. Mais aussi des petits fruits nappés de sirop d’érable venant des érables des montagnes entourant le village.

Belle participation

Le député de la circonscription de Gaspé, Gaétan Lelièvre, était tout heureux de voir autant de citoyens de Val-d’Espoir et des environs en avant du perron de l’église pour assister en direct à la fameuse prédiction de Fred.

« C’est vraiment plaisant d’être ici encore cette année, comme les années antérieures. C’est un peu incroyable de voir autant de monde, si tôt le matin. C’est un beau signe que cet événement nous tient à cœur. Bravo à Roberto et toute l’organisation », a indiqué le député qui a précisé avoir donné 1 000 $ de son budget discrétionnaire au 52e Carnaval ainsi qu’à l’organisation du jour de la marmotte.

Le préfet de la MRC, Mme Nadia Minassian, avoue être épaté par toute cette organisation et le nombre de citoyens et d’élèves présents à cette journée unique durant l’année. « C’est très important la tradition. La tradition dans nos vies, dans nos familles, avec nos amis, dans nos écoles. C’est très important ce que l’on fait ce matin, ici à Val d’Espoir. Nous sommes en train de tisser nos traditions comme communauté. Je remercie Val-d’Espoir pour avoir été un pionnier dans les traditions dans la MRC du Rocher-Percé. Longue vie à Fred la marmotte. »

Finalement, l’instigateur de cette journée, Roberto Blondin, se dit fier de cette activité qui rejaillit un peu partout au Québec. « Quand on me demande pourquoi j’ai mis en marche Fred la marmotte à Val-d’Espoir, je réponds que je l’ai fait pour les enfants qui ont du brillant dans les yeux ce matin, pour les grands-parents qui sont ici, pour les parents qui sont venus ici avec leurs enfants. Enfin, pour poursuivre la tradition qui est le Jour de la marmotte au Québec, ici en Gaspésie, ici dans la MRC du Rocher-Percé, et ici à Val d’Espoir. »

Ajoutons que les deux marmottes canadiennes, celle en Nouvelle-Écosse et celle en Gaspésie, n’ont pas vu leur ombre, signifiant ainsi un printemps hâtif. Un peu plus « contraireuse », Phil, en Pennsylvanie, fait cavalier seul en annonçant encore six semaines d’hiver supplémentaire… Qui croire maintenant ?