Une première super-clinique pour Québec


Publié le 4 mai 2017

Le député de Vanier-Les Rivières, Patrick Huot; le ministre de la Santé, Gaétan Barrette; la docteure Chantal Guimont et le ministre responsable de la Capitale-Nationale, François Blais.

©(Photo TC Media – Camille Boudreau)

SANTÉ. Une première super-clinique tel qu'imaginée dans la réforme du ministre de la Santé Gaétan Barrette vient d'ouvrir ses portes à Québec, permettant d'accueillir de nouveaux patients sans médecin de famille.

C'est tout sourire que le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, s'est présenté au micro. Une nouvelle super-clinique, la treizième au Québec et la première dans la Capitale-Nationale, vient d'ouvrir ses portes dans le secteur Lebourgneuf dans le nouveau complexe immobilier Vision, situé au 725, boulevard Lebourgneuf.

Pour le docteur Barrette, l'arrivée de cette super-clinique vient faire le pont entre les groupes de médecine familiale qui accueille leur propre patient et les urgences. «C'est un cran au-dessus de ce qu'on a dans un groupe standard de médecine de famille, mais juste un cran en dessous de l'urgence», illustre-t-il. On peut aller y rencontrer notre médecin de famille ou encore s'y rendre pour des soins d'urgence mineure sans rendez-vous et sans médecin de famille.

«Sans qu'on leur demande, cette super-clinique, par choix, avait la volonté d'aller plus loin que ce que l'on fait comme transformation, a commenté avec enthousiasme le ministre Barrette. Ils avaient la volonté d'offrir des services complets 98 heures par semaine au départ.» La clinique sera ouverte 14 heures par jour, sept jours semaine et souhaite aller jusqu'à 15 heures par jour.

Pas du privé

La docteure derrière l'initiative, Chantal Guimont, a tenu à préciser que la consultation de médecin à MA Clinique se faisait dans un environnement public. «[Les patients] n'ont pas besoin de sortir leur carte de crédit, ils sortent leur carte d'assurance-maladie quand ils veulent des soins», assure-t-elle. «Elle est publique sous une gestion qui n'est pas celle du ministère de la Santé et des Services sociaux, renchérit M. Barrette. La gestion est faite par l'équipe de la Dre Guimont, mais c'est financé par le public, il n'y a pas d'activités privées sur le plan médical.»

La situation géographique de la super-clinique plaît aussi par sa proximité avec différents axes routiers, comme l'autoroute Laurentienne ou même l'autoroute Félix-Leclerc. «Elle est territorialement loin – enfin, je dirais – de tout ce qui se passe autour de la place Sainte-Foy», fait savoir le ministre Barrette. «Le secteur Lebourgneuf, c'est un peu le centre géographique de la ville de Québec», remarque quant à lui le député de Vanier-Les Rivières, Patrick Huot. Les citoyens des secteurs de Vanier, Duberger-Les Saules, Neufchâtel, Chauveau, Charlesbourg ou même Saint-Émile, Lac-Saint-Charles, Loretteville bénéficieront de cette clinique croit le député.

La super-clinique, c'est quoi?

  • 20 médecins de famille, quatre infirmières auxiliaires, une technicienne et deux cliniciennes
  • 20 000 consultations par année minimums au sans rendez-vous
  • 14 heures par jour, à terme 15 heures par jour, sept jours semaine
  • 9000 patients déjà inscrits à un médecin de famille, avec la possibilité de plusieurs centaines de nouvelles inscriptions
  • Services de prélèvements, de radiographie et d'échographie simple et services spécialisés sur place