Marc Boiteau élu maire de Lac-Delage


Publié le 12 octobre 2006
Le 10 septembre dernier, Marc Boiteau est devenu le nouveau maire de Lac-Delage.

Marc Boiteau a été élu maire de la municipalité de Lac-Delage en remportant 67% des votes, lors des élections du 10 septembre.

Le taux de participation à ces élections a atteint 72%, puisque 283 des 390 voteurs de Lac-Delage se sont rendus aux urnes. Marc Boiteau a reçu 190 voix, alors que sa rivale Josiane Perret en a obtenu 93. «J'estime beaucoup Mme Perret, puisqu'il faut des personnes volontaires, engagées et passionnées pour plonger en politique», souligne M. Boiteau.

Le nouveau maire sera entouré d'une équipe de six conseillers, soit Guy Rochette, Charles Grégoire, Alain Desgagnés ainsi que les trois nouveaux conseillers, Stéphane Lefèbvre Bruce Wallace et Marie-France Robitaille. «Il faut prendre le temps de s'apprivoiser, de se transmettre nos valeurs et nos priorités dans le respect et l'écoute, tout en étant sensible à ce qui a été fait dans le passé», indique le nouveau maire.

Un des premiers dossiers qu'ils auront à travailler sera la résolution du problème d'écoulement d'eau provenant de la 1re Avenue, à Lac-Saint-Charles.

Au mois d'août et de septembre 2005, quelques propriétés de Lac-Delage avaient été inondées en raison d'un drainage inadéquat des eaux provenant de la Ville de Québec. Pour que cette situation ne se répète plus, le maire espère trouver une entente avec la municipalité voisine.

Un peu plus tard, la municipalité devra refaire la diagnose du lac Delage. «Nous devrons réviser nos indicateurs pour savoir si les mesures que nous avons prises pour enrayer les myriophylles ont porté fruits», mentionne le maire. Il indique également «qu'avec les problèmes constatés dans le lac Saint-Joseph et dans plusieurs autres lacs, les citoyens devraient redoubler d'ardeur quant à leurs conduites préventives».

Le 20 septembre, M. Boiteau a assisté à sa première assemblée du conseil des maires de la MRC. Il estime que «tous les gens assis autour de la table sont de bonne volonté et souhaitent que la région évolue. Lac-Delage doit intégrer ce mouvement, s'impliquer dans la mesure de ses possibilités et en retirer des gains pour sa population».